Accueil - V.I.P. - Actualités - Ze Blog - Théâtre - Filmographie - Musique - Ecriture - Vidéos - Photos - Presse - Contact

jouer avec Jean-Claude Dreyfus
24
MARDI 27 NOVEMBRE 2007
24 HEURES
NORD VAUDOIS
«Jouer avec Jean-Claude Dreyfus
a été un grand moment»
CINÉMA
Habitant
de Montagny-près-Yverdon,
Alexandre De Marco décroche
le premier rôle dans Vincent,
le Magnifique. Une comédie
noire dont il partage
l’affiche avec l’acteur
Jean-Claude Dreyfus.
RAPHAËL MURISET
U
n hidalgo. Barbe nais-
sante, regard olive et
cigarette plantée à la
commissure des lèvres. Dans le
civil, Alexandre De Marco,
28 ans, tient plus de Corto
Maltese que de David Copper-
field. Et pourtant. L’ histoire du
cinéma helvétique retiendra
peut-être que c’est bel et bien
en campant le rôle d’un magi-
cien que le jeune comédien (qui
a déjà tourné sous la direction
de Claude Goretta) a donné un
sérieux coup d’accélérateur à sa
carrière d’acteur. Une profes-
sion débutée en 2003 avec l’ob-
tention de son diplôme d’art
dramatique du Conservatoire
de Lausanne.
Un rôle magique, donc, dé-
croché «par hasard» l’été der-
nier. «J’ai été approché par la
directrice artistique de l’équipe
du film Vincent, le Magnifique,
lors de la projection d’une mini-
série à laquelle j’ai participé.
Elle m’a dit que le réalisateur,
Pascal Forney, cherchait tou-
jours un acteur pour le rôle de
Vincent et que, physiquement
en tout cas, je correspondais au
profil. J’ai donc accepté de ren-
contrer Pascal, avec qui j’ai tout
de suite eu un bon feeling.
Après avoir lu le scénario, j’ai
accepté de passer le casting à
l’issue duquel, visiblement, j’ai
fait l’affaire», raconte Alexan-
dre De Marco.
Un cimetière
dans le potager
Et c’est ainsi que durant onze
jours, soit entre le 26 octobre et
le 6 novembre derniers, le co-
médien a abandonné son ap-
partement de Montagny-près-
Yverdon pour la Gruyère
d’abord, puis pour le Musée
suisse de l’ habitat rural de Bal-
lenberg, afin d’endosser le cos-
tume de Vincent, le Magnifique.
Un court-métrage d’une ving-
taine de minutes, budgété à
quelque 170 000 francs, produit
par le label Imaginastudio.
L’ histoire? «Celle d’un jeune
magicien maladroit et peu doué
pour le métier qui rêve de réali-
ser le numéro de la femme
coupée en deux. Mais comme
Vincent ignore la nécessité des
trucages, il transforme peu à
peu le potager du cabaret où il
s’entraîne en cimetière. Sa vie
va basculer la nuit où son idole,
le grand illusionniste Black-
stone, lui apparaît et tente de
lui enseigner le fameux tour...»
Voilà pour Vincent. Quant à
Alexandre De Marco, depuis
l’adolescence, l’une de ses «ido-
les» se prénomme Jean-Claude
Dreyfus. Un «grand du cinéma
français» dont les rôles du bou-
cher dans Delicatessen et du
dresseur de puces dans La cité
des enfants perdus restent dans
toutes les mémoires. Un acteur
auquel Alexandre De Marco se
paie le luxe de donner la répli-
que dans Vincent, le Magnifi-
que. «Je ne vous cache pas que
de pouvoir jouer avec lui a vrai-
ment été un grand moment.
C’est très impressionnant de
réaliser, tout d’un coup, que l’on
travaille avec quelqu’un que l’on
admire. Et en ce sens aussi, ce
tournage aura été magique!
D’autant plus que tout s’est très
bien passé, du fait que Jean-
Claude est quelqu’un de dispo-
nible et d’une immense généro-
sité», assure Alexandre De
Marco.
Film soutenu par la TSR
Le rôle d’Alexandre De Marco
dans le film de Pascal Forney –
qui bénéficie, entre autres, du
soutien de la Confédération et
de la TSR – devrait lui assurer
une visibilité propice pour la
suite de sa carrière. Réponse
l’an prochain avec la sortie du
film et sa projection au Festival
de Locarno où, qui sait, la magie
opérera peut-être sur le jury. £
www.vincent-lefilm.com
LA SCÈNE
Alexandre De Marco dans le rôle de Vincent, le Magnifique – dans le film éponyme –
et Jean-Claude Dreyfus dans celui de Pierre, le tenancier du cabaret où se produit
le jeune illusionniste. BALLENBERG, NOVEMBRE 2007
DR
Auteur DR
Publication Nord vaudois
Date 27/11/2007

précédent retour suivant


Annuaire - Mentions Légales - Création Web : monwebsurmesure.com © Jean-Claude Dreyfus - 2009/17