Accueil - V.I.P. - Actualités - Ze Blog - Théâtre - Filmographie - Musique - Ecriture - Vidéos - Photos - Presse - Contact

Les héroïnes du mal - Jean-Claude Dreyfus - jeanclaudedreyfus.fr

Cinéma
Les héroïnes du mal

Trois recits, trois epoques et lieux differents, avec a chaque fois une heroine qui fait le mal sans bien savoir pourquoi.

Trois récits érotiques et oniriques, trois époques et lieux différents, avec à chaque fois une héroïne qui fait le mal sans trop savoir pourquoi.

Dans Margherita, une jeune femme mène une vie débridée et passe son temps à forniquer dans les ruines romaines. Elle devient le modèle et la maîtresse du peintre Raphael. Mais elle se révèle cupide et avide de richesses...
La petite Marceline, sévèrement éduquée, se console auprès de Souci, son lapin, unique source de multiples plaisirs. Mais un jour, ses parents le lui servent en civet...Marie se fait kidnapper. César, son chien fidèle, retrouve sa trace. Il tue le gangster, puis le mari de la jeune femme, venu apporter la rançon...

Critique

Le peintre Raphaël remarque vite Margherita, jeune beauté qui reçoit en pleine nature les pressants hommages d'un berger. Séduit, il ne quitte plus la belle. Lorsque le pape Jules II lui demande de décorer les chambres pontificales, il s'arrange pour construire un refuge secret sous les toits afin de protéger, d'une part, son oeuvre de la curiosité de ses confrères, et ses amours, de l'autre. Mais Margherita se révèle une vicieuse créature attirée par la richesse. Prétextant une visite à ses parents, elle s'échappe du nid d'amour et cède à l'infâme banquier Bini qu'elle s'arrange pour occire. Peu de temps après, Raphaël à son tour succombe à du poison. Et Margherita revient à son berger...

Sévèrement éduquée par des parents particulièrement imbéciles, Marceline se console auprès de Souci, son lapin, unique source de multiples plaisirs... Mais un jour, les parents cuisent l'animal. Par défi, Marceline accepte de manger son unique amour. La nuit, elle cède à un garçon boucher noir qui, croyant l'avoir blessée, se pend. A l'aube, Marceline tranche la gorge de ses parents, s'arrangeant pour faire accuser du meurtre son amant décédé...

Jeune bourgeoise adulée, Marie est enlevée un jour par un jeune homme qui demande forte rançon. Tandis que le mari tergiverse, César, le doberman affectionné, retrouve la trace de la ravie. Il émascule alors le kidnappeur, puis, tant qu'à faire, le mari, arrivé un peu tard sur les lieux. Et Marie sourit, aux anges...

Dans Les héroïnes du mal, Walerian Borowczyk met en scène trois femmes aux mœurs libérées ayant la fâcheuse tendance d'assassiner, directement ou indirectement, leurs amants. Continuellement à la recherche d'un certain esthétisme pictural, le cinéaste livrera au cours de sa carrière des films tour à tour incroyablement séduisants et contestables. La formule qu'il applique à la majeure partie de ses œuvres érotiques, et qui est donc valable pour Les Héroïnes du mal, consiste en une somptuosité des images mêlée à une volonté de contester tous les tabous sexuels (zoophilie, fétichisme, perversité,...) avec un sens habile de la provocation.

Biographie

Né en 1923 à Kwilcz (Pologne), Walerian Borowczyk, cinéaste de l'érotisme, a mené une carrière d'artiste polyvalent, oeuvrant dans la peinture, le graphisme, la littérature et le cinéma. Il étudie à l'Académie des Arts de Varsovie dont il sort diplômé en 1951, avant de remporter en 1953 le Grand Prix national du graphisme pour ses affiches de cinéma. Il introduit déjà un humour noir et surréaliste dans l'univers de l'animation avec les nombreux courts métrages qu'il réalise dès 1946, notamment Dom ou Byl Sobie Ras, tourné en collaboration avec Jan Lenica. Il s'installe ensuite en France où il travaille avec Chris Marker pour Les Astronautes. Puis il confectionne un premier long métrage d'animation cruel et presque sadique s'il n'était parfois drolatique, Le Théâtre de Monsieur et Madame Kabal (1967). En 1974 il tourne Contes immoraux, film-manifeste érotique avec Fabrice Luchini. L'année suivante, le cinéaste livre son film-choc, La Bête, œuvre à la limite de la pornographie qui divise violemment public et critique. Suivront plusieurs films qui imposeront Walerian Borowczyk comme un maître en matière de sensualité trouble et cruelle, dont Lulu ou Docteur Jekyll et les femmes.

Scénario - Walerian Borowczyk
Réalisateur - Walerian Borowczyk
Distribution - Jean-Claude Dreyfus - Gaëlle Legrand - François guétary
Musicien - Philippe d'Aram, Olivier Dassault
Production - Pierre Braunberger
Durée 1h49
Pays France

Les héroïnes du mal - Jean-Claude Dreyfus - jeanclaudedreyfus.fr
Les héroïnes du mal - Jean-Claude Dreyfus - jeanclaudedreyfus.fr
 

précédent retour suivant




Annuaire - Mentions Légales - Création Web : monwebsurmesure.com © Jean-Claude Dreyfus - 2009/17