Accueil - V.I.P. - Actualités - Ze Blog - Théâtre - Filmographie - Musique - Ecriture - Vidéos - Photos - Presse - Contact

Education Anglaise - Jean-Claude Dreyfus - jeanclaudedreyfus.fr

Cinéma
Education Anglaise

Dans les années 30, Sylvie est confrontée à un drame : son père, trahi par sa femme, l'abat ainsi que son amant, puis il se suicide. Sylvie est alors confiée à la garde de son oncle, Monsieur Pierron, un libertin entouré de deux femmes.

L'orpheline échoue dans un collège à l'éducation très stricte où les responsables n'hésitent pas à avoir recours aux sévices corporels pour punir les étudiantes. Pour compenser ces mauvais traitements, les jeunes pensionnaires ont des relations lesbiennes. Sylvie d'abord effrayée, se laisse rapidement initier...
Description plus longue
A remplir si nouveau
Le film est porté par un Jean-Claude Dreyfus stupéfiant en tavesti. Dès sa première apparition on sait que le grand jeu est de sortie : apparaissant drappé dans une longue jupe moulante et peinturluré, l'acteur interprète un travesti qui fait penser à une marâtre s'excitant très vite dès qu'un fouet ou que tout autre accessoire sexuel se trouve à portée de mains. Il faut le voir ronronner de plaisir, avec une voix de baryton, demander à une victime de se mettre à quatre pattes ou encore nous dévoiler sa fausse paire de seins en prenant une pose de diva. Il m'a fait penser à l'audace de Depardieu dans Maîtresse. Il n'a peur de rien, et certainement pas du ridicule. L'acteur, la mise en scène, les dialogues pardonnent bien des défauts. Ode à l'amour saphique, au plaisir SM (soft), le filml se régale des préjugés et des apparences, l'exemple le plus frappant étant celui de la directrice qui ne dirige pas tant que cela l'établissement mais est bien aux mains et à la merci de Georges/Georgina un des personnages travestis les plus fascinants du septième art. L'entendre murmurer qu'elle désire un homme qui la laisse sur le seuil de sa porte, puis la voir prendre des airs hautains tout en effleurant les seins d'une jeune femme qu'elle dit aimer plus que les autres montrent la versalité du personnage. Une excellente variation sur le thème à mon sens inusable de l'initiation qui trouve encore plus d'humour noir dans la dernière scène, où une Sylvie métamorphosée (et moins minaude que Hepburn dans My Fair Lady) montre un tout autre visage. Je ne peux que te le conseiller johell si tu ne l'as déjà vu.


Education Anglaise
http://www.youtube.com/watch?v=GhAsB35o4ro&feature=share
Education anglaise
Réalisateur - Jean-claude Roy
Distribution - Jean-Claude Dreyfus - Obaya Roberts - Bernard Musson
Pays Pérou , Allemagne de l'Ouest

Education Anglaise - Jean-Claude Dreyfus - jeanclaudedreyfus.fr
   

précédent retour suivant




Annuaire - Mentions Légales - Création Web : monwebsurmesure.com © Jean-Claude Dreyfus - 2009/17